Y a-t-il des risques à boire de l’eau minérale en bouteille plastique ?

NON

Consommer de l’eau minérale naturelle en bouteille plastique ne présente aucun danger pour la santé. Les bouteilles sont exclusivement composées de polyéthylène téréphtalate (PET), un matériau chimiquement inerte, qui ne contient ni hormone, ni bisphénol A, ni phtalate et qui a été approuvé et validé par les agences de sécurité alimentaire des aliments.

Aucun perturbateur endocrinien dans l’eau minérale naturelle

Une publication de l’université de Francfort, parue en 2009 et invalidée depuis, évoquait la possibilité d’une activité hormonale associée aux bouteilles plastique. L’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques pour le consommateur (BFR) et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ont vivement contesté la méthode et les résultats de cette pseudo-étude : les composants du PET n’entraînent pas d’activité hormonale. En 2015, le laboratoire de Physico et Toxico-Chimie de l’environnement (LPTC), unité mixte de l’Université de Bordeaux et du CNRS, a effectué la plus grande étude jamais réalisée sur 40 marques d’eaux en bouteille. Elle a conclu à l’absence totale de trace d’hormone dans l’intégralité des échantillons testés.

La bouteille en PET ne contient ni phtalate, ni Bisphénol A dans sa fabrication

Le PET est un matériau neutre, c’est-à-dire qu’il n’a aucune activité chimique et ne génère pas de transfert de molécule. Il est homologué pour le contact alimentaire.

Aucune substance phtalate n’est utilisée dans le processus de fabrication du PET. La bouteille n’en contient donc pas.

L’étude scientifique réalisée en 2015 par le laboratoire de Physico et Toxico-Chimie de l’environnement (LPTC), unité mixte de l’Université de Bordeaux et du CNRS, a conclu à l’absence de phtalate dans les 40 marques d’eaux en bouteille analysées.

Le Bisphénol A n’entre pas dans la fabrication du PET.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a confirmé l’absence de bisphénol A (BPA) dans un Avis publié en mars 2013 : « Le BPA n’a été détecté dans aucune des 50 eaux conditionnées dans des bouteilles en PET. La non détection du BPA dans les eaux embouteillées est en concordance avec l’absence de BPA dans la composition du PET ».

Pas de risque pour les bouteilles d’eau laissées au soleil

D’anciennes rumeurs, pourtant démenties, ont répandu l’idée que les bouteilles d’eau exposées à la chaleur libèreraient de la dioxine. Cette affirmation n’a aucun fondement scientifique. La dioxine se forme à partir d’atomes de chlore exposés à la chaleur. Or, on ne trouve cette substance ni dans l’eau minérale ni dans les bouteilles en PET. Même laissée en plein soleil, l’eau contenue dans une bouteille plastique scellée ne présente aucun danger pour la santé. S’il est conseillé de conserver les bouteilles à l’abri de la chaleur, c’est uniquement pour préserver les propriétés gustatives des eaux minérales naturelles ou de source.

La qualité de l’eau minérale naturelle est avérée

L’eau minérale naturelle est l’un des produits les plus contrôlés.

Toutes les eaux embouteillées sont soumises à des contrôles qualité quotidiens rigoureux : 11.000 analyses sont effectuées quotidiennement. Tous les deux mois, les autorités publiques de contrôle réalisent leurs propres analyses indépendantes, dans des laboratoires agréés par le Ministère de la Santé (Agences Régionales de Santé) .

Les bouteilles en PET sont conformes aux normes de qualité strictes inscrites dans la réglementation relative aux emballages en matière plastique au contact de denrées alimentaires. Leur innocuité est scientifiquement établie. Le PET est un matériau qui a été validé par toutes les agences de sécurité sanitaire des aliments.

Boire de l’eau en bouteille plastique n’entraîne donc aucun risque pour la santé.

Grâce à sa résistance, son inaltérabilité et sa neutralité, la bouteille d’eau en plastique ou en verre permet de préserver dans le temps la pureté originelle de l’eau minérale naturelle en la préservant de toute contamination extérieure.

Partager

Articles associés