Accueil > Développement durable > Protection de la ressource en eau

Protection de la ressource en eau

Afin de préserver les qualités de l’eau minérale naturelle, les minéraliers ont développé des politiques de protection des sources particulièrement rigoureuses. Avec les acteurs locaux, le secteur des Eaux Minérales met en œuvre des périmètres de protection autour des sources, au travers de cahiers des charges, de conseils techniques et d’un accompagnement permanent.

Préservation de l’impluvium

Le temps de circulation de la goutte d’eau à travers les sols dépasse fréquemment plusieurs dizaines d’années et permet à l’eau de s’enrichir en minéraux. On appelle cette zone d’infiltration de l’eau (via la pluie, neige, etc.) l’impluvium. C’est elle qui alimente l’aquifère et donne naissance à l’eau minérale. La surface d’un impluvium peut couvrir plusieurs milliers d’hectares.

C’est au niveau de l’impluvium que les minéraliers conduisent des politiques de protection des sources en collaboration avec les acteurs locaux pour prévenir tout risque de contamination de l’eau minérale naturelle.

La zone d’impluvium fait l’objet d’un périmètre de protection étendu pour prévenir tout risque éventuel de pollution.

Le Code de la Santé publique définit précisément la procédure à suivre pour instaurer un périmètre de protection. La demande de déclaration d’intérêt public et d’assignation d’un périmètre de protection est accordée par décret après avis du Ministère de la Santé, de l’hydrogéologue agrée sur la base du rapport.

A l’intérieur de ce périmètre, les activités humaines sont réglementées, certaines d’entre elles pouvant être interdites. Ceci permet par exemple d’éviter la réalisation de travaux souterrains dommageables (forages, constructions, etc.) ou de contrôler des activités à risque (les installations classées pour l’environnement sont soumises à autorisation).

Sous certaines conditions de faisabilité, les embouteilleurs peuvent acquérir tout ou une partie des terrains situés dans la zone de l’impluvium afin de le préserver. Des actions en partenariat, initiées et financées en partie par les minéraliers, rassemblent les différents acteurs locaux (communes, agriculteurs, autorités, etc.) afin de promouvoir une gestion durable des activités et des écosystèmes :

  • Auprès des agriculteurs, des activités non polluantes peuvent être promues concernant l’utilisation des phytosanitaires, des fumiers et des lisiers, ou encore la mise aux normes des bâtiments d’élevage
  • Auprès des communes, l’accent est mis sur les risques de pollutions ponctuelles liées aux réseaux d’assainissement défectueux ou à la modification du cycle hydrologique résultant de l’évolution démographique et de l’urbanisation

Protection de la ressource pour l’eau minérale Evian

Pour préserver durablement la pureté et la qualité de l’eau minérale naturelle Evian, a été créée en 1992 l’Association de Protection de l’Impluvium de l’Eau Minérale d’Evian (APIEME). La mission de cette association est de définir et de financer les aménagements et les pratiques jugées utiles au développement harmonieux du Plateau de Gavot afin de léguer aux générations futures un site et une eau de qualité tels qu’ils existent actuellement.

L’APIEME compte pour membres les 9 communes du Pays de Gavot, les communes bénéficiant d’émergences situées en bordure du Lac Léman.

 L’Association met en oeuvre deux types d’action :

  • Le premier vise la protection et l’amélioration de l’environnement, intégrant l’aménagement territorial des communes, une urbanisation raisonnée, la préservation et la réhabilitation des zones humides, la gestion des risques inhérents à la population et à l’activité humaine. Parmi les réalisations dans ce domaine, on peut citer l’amélioration des réseaux (extension du réseau d’assainissement et création d’une station de traitement des eaux usées, le soutien à l’entretien des chemins et des ruisseaux du Plateau de Gavot, des opérations de sensibilisation de la population locale à un code de bonnes pratiques en matière de jardinage (limitation des pesticides) et de gestion des déchets, gestion des zones humides
  • Le deuxième type d’action consiste en un accompagnement des agriculteurs en faveur dans la mise en oeuvre de pratiques innovantes et plus respectueuses de l’environnement. Ce partenariat a permis de mettre en place une Charte de bonnes pratiques agricoles, en collaboration avec la Chambre d’Agriculture et le Syndicat d’Intérêt Collectif Agricole (SICA), l’utilisation d’alternatives naturelles aux produits phytosanitaires et le recours à des méthodes de fertilisation équilibrées et contrôlées. Il a permis également d’instaurer des pratiques d’élevage préservant les sols et la ressource en eau par la mise aux normes des bâtiments d’élevage, la valorisation simultanée d’un élevage extensif et d’une filière « valorisation du lait », et le soutien aux zones d’AOC Reblochon et Abondance.

Aujourd’hui, cette politique prend également la forme d’un accompagnement des agriculteurs dans la mise en oeuvre des techniques de compostage des fumiers et de méthanisation des lisiers.

Née de différentes actions de sensibilisation des acteurs locaux, l’action de préservation de la ressource en eau initiée par DANONE s’est imposée au fil des ans comme une véritable stratégie de développement et d’aménagement durables dans ses différentes composantes environnementale, sociale et économique, soutenue par la réelle implication et la volonté politique des décideurs locaux.

Ces différentes actions ont permis de sécuriser et d’entretenir un réseau de 70 zones humides sur le plateau de Gavot. Ces milieux uniques et fragiles concentrent une richesse biologique exceptionnelle. Le tiers des espèces végétales menacées est strictement lié à ces zones et la moitié des oiseaux présents sur le territoire dépendent de ces milieux.

A Evian, un technicien de tourbière est spécialement chargé de la gestion de ces zones humides et anime des sessions pédagogiques.

Protection de la ressource pour les eaux minérales VITTEL, CONTREX et HEPAR

 En 1992, Agrivair, filiale de Nestlé Waters France a été créé afin de protéger les sources de VITTEL, CONTREX et HEPAR de tout risque de pollution agricole, urbaine et industrielle.

Depuis plus de 20 ans, sur une zone de plus de 10.000 hectares, son objectif est de concilier développement « zéro pesticide » local – agricole, urbain, touristique – et préservation de la qualité des eaux minérales de VITTEL, CONTREX et HEPAR.

Dans ce cadre, Agrivair a initié une démarche fondée sur l’engagement partenarial avec les acteurs du territoire : agriculteurs, entreprises, collectivités territoriales, gestionnaires touristiques, et des espaces verts particuliers.

La démarche collaborative vers le « zéro pesticide » a transformé les contraintes en opportunités via un cahier des charges pour lequel l’agriculteur s’engage sur 18 ou 30 ans. 30 exploitations de 50 hectares et plus se sont ainsi impliquées.

En contrepartie, Agrivair a mis en œuvre des mesures financières et logistiques : maintien du revenu agricole, rachat des terres pour favoriser le désendettement, mise à disposition gracieuse de matériel dans le respect du cahier des charges, soutient des exploitations agricoles  lorsqu’il y a changement de pratiques…

Pour conforter les mesures touchant les terres agricoles et protéger durablement la qualité des sources d’eaux minérales, les activités d’Agrivair s’étendent au-delà du monde agricole. Depuis plus de 20 ans, les partenariats public-privé initiés autour des gites hydrominéraux des eaux VITTEL, CONTREX et HEPAR, proscrivent l’usage de pesticides pour l’entretien des parcs, terrains de sport, promenades et forêts.

Différentes méthodologies, se substituant aux pesticides, sont pratiquées sur les communes de la zone de captage, comme le désherbage thermique des parcs, des espaces verts ou des voies ferrées, le recours à la lutte biologique contre les nuisibles (usage de rapaces contre les mulots, de coccinelles contre les pucerons, plantation de plus de 40 kms de haies), l’entretien du golf de Vittel au naturel lui permettant ainsi l’obtention du label « Golf’s Ecolabel – GEO Certified », la sensibilisation au jardinage au naturel pour les particuliers en collaboration avec l’association Plaine de Jardins…

Un partenariat public-privé unique en France a été signé avec l’ONF pour développer un modèle de gestion “zéro pesticide” raisonné spécifique aux 300 hectares de forêt possédés par Nestlé Waters France sur le territoire.

L’originalité d’Agrivair consiste à lever les freins au changement, en totale collaboration avec les parties prenantes, en conseillant, proposant convainquant sans jamais rien imposer. Aujourd’hui, grâce à cette démarche qui a pris en compte la biodiversité dans la stratégie de l’entreprise, le territoire de VITTEL bénéficie de la labellisation biodiversité « Biodiversity Progress© » délivrée par Bureau Veritas, organisme de certification mondialement reconnu.

Avec Agrivair, c’est un modèle économique (agricole, industriel et touristique) alternatif qui est promu, témoignant du succès d’une démarche très concrète de développement durable local.

1 DANONE EAUX France
2 NESTLE WATERS France