Accueil > Développement durable > Recherche & Développement

Recherche & Développement

Le secteur des minéraliers est à la pointe de la recherche et du développement : en France, des centaines d’ingénieurs et chercheurs travaillent sur les bouteilles d’eaux minérales du futur. Les progrès accomplis en matière d’éco-conception, ont révolutionné le secteur ces dernières années.

Dans le secteur des eaux minérales naturelles la recherche et le développement ont une importance capitale. Chaque entreprise dispose d’unités de recherche performantes qui travaillent sur la qualité du produit mais également sur l’emballage lui-même.

Des bouteilles en plastique recyclables

Les bouteilles en PET (polyéthylène téréphtalate) sont 100 % recyclables.

Les embouteilleurs travaillent en relation étroite avec le Comité technique pour le recyclage des plastiques (COTREP). Créé en 2001 par les industriels des emballages en matière plastique1, Eco Emballages et Valorplast il permet d’évaluer le caractère recyclable des emballages plastique avant même leur mise sur le marché.

Le COTREP rend des avis techniques aux entreprises qui le sollicitent, en leur indiquant les caractéristiques de l’emballage étudié en vue du recyclage, et le cas échéant les améliorations à lui apporter. Le COTREP rend aussi des avis généraux qui constituent une base de données à laquelle les industriels se réfèrent pour optimiser les emballages plastiques dès leur conception.

La réduction du poids des emballages

L’allègement du poids des bouteilles est une démarche entamée depuis des années par les embouteilleurs.

Ainsi, la bouteille d’1,5 litre en PET a connu un allègement de 15 % entre 1997 et 2009.2

La réduction du poids de la bouteille permet de diminuer la consommation de PET et donc les émissions de gaz à effet de serre.

La réduction du poids des emballages concerne également les films d’emballages dont l’épaisseur est réduite ou le poids du bouchon.

Intégration du PET recyclé et bouteilles en plastique bio-sourcé

Certains embouteilleurs intègrent du plastique recyclé (R-PET) pour la fabrication de nouvelles bouteilles d’eau.

De nouvelles bouteilles ont également été développées intégrant de la matière plastique d’origine végétale issue de résidus de la transformation de canne à sucre, en remplacement du pétrole.

La production de plastique végétal ne nécessite pas l’utilisation de terres cultivables supplémentaires, n’engendre pas de déforestation et n’entre pas en compétition avec les cultures alimentaires.

1 Chambre Syndicale des Emballages en matière plastique (ELIPSO)
2 Les emballages ménagers de dix marchés de grande consommation ADEME, Eco Emballages, CNE