Accueil > Qualité > Qualité de l’eau minérale naturelle

Qualité de l’eau minérale naturelle

qualite eau minérale naturelle

D’origine souterraine, à l’abri de toute pollution humaine, les eaux minérales naturelles se caractérisent par leur pureté originelle et par la stabilité de leur composition en minéraux et oligo-éléments, ce qui leur confère des propriétés favorables à la santé reconnues par l’Académie de Médecine. Elles font l’objet de centaines de contrôles quotidiens qui garantissent leur qualité et leur pureté.

L’eau minérale naturelle

Le Code de la Santé Publique définit les spécificités de l’eau minérale naturelle : elle ne peut être que d’origine souterraine et s’être constituée à l’abri de tout risque de pollution. Microbiologiquement saine dès l’origine, elle est protégée de toute pollution humaine et ne subit aucun traitement de désinfection. Elle se caractérise par sa pureté originelle et par la stabilité de sa composition en minéraux : elle est de fait la seule eau à pouvoir bénéficier de propriétés favorables à la santé reconnues par l’Académie de Médecine.

L’eau minérale naturelle doit être obligatoirement embouteillée à la source. Elle fait l’objet de contrôles réguliers très stricts depuis le captage jusqu’à l’embouteillage afin d’assurer au consommateur une qualité optimale.

L’eau de source

L’eau de source est également d’origine souterraine. Elle est potable à l’état naturel et embouteillée à la source. A la différence des eaux minérales naturelles, la composition de l’eau de source n’est pas systématiquement stable.

L’eau du robinet

L’eau du robinet a une origine multiple : elle est souvent constituée d’eaux de surface prélevées dans les lacs, rivières, fleuves mais elle peut aussi être souterraine. Avant de parvenir jusqu’au robinet du consommateur, l’eau du robinet subit de nombreux traitements pour pouvoir répondre aux normes de potabilité définies par la réglementation. De ce fait, l’eau du robinet se distingue fondamentalement des eaux embouteillées en termes d’origine et de pureté.

L’eau du robinet filtrée

L’eau filtrée est de l’eau du robinet filtrée à travers du charbon actif et sur résine échangeuse d’ions. La filtration de certains polluants est souvent partielle et son efficacité dépend de l’état et des caractéristiques de la cartouche.

 

L’eau filtrée au restaurant

La règlementation oblige les restaurateurs à faire apparaitre la mention « Eau rendue potable par traitements » lorsqu’ils vendent de l’eau du robinet ayant subi un traitement de filtration. Pourtant, ils ont souvent recours sur leur carte à des appellations fantaisistes du type « eau du terroir » ou « eau du restaurant ».

 

IPSOS et l’Institut Qualeïa ont mené en 2016 une enquête sur l’eau filtrée en restauration. Il ressort que :

  • 75 % des consommateurs ne savent pas qu’il s’agit en fait d’eau du robinet filtrée
  • 59 % des clients interrogés n’ont pas vu la mention règlementaire sur la carte du restaurant


tableau-eaux

Embouteillage des eaux minérales naturelles

Le processus d’embouteillage des eaux minérales naturelles est totalement sécurisé. Extraite de son gisement hydrominéral, l’eau minérale naturelle ne doit pas être exposée à des risques susceptibles de dégrader sa qualité originelle. Ceci implique une mise en bouteille obligatoire sur la zone d’émergence, obéissant aux règles fondamentales d’hygiène de la profession. L’eau est d’abord puisée en profondeur [1] grâce à des équipements adéquats et parfaitement protégés (forages, puits, etc…).

L’eau minérale n’entre jamais en contact direct avec l’air ambiant. Elle est acheminée via des canalisations, le plus souvent en acier inoxydable, vers le site d’embouteillage.

Les eaux issues de gisements hydrominéraux protégées présentent l’avantage de n’avoir aucune connexion avec les réseaux d’eau d’adduction et ne sont soumises à aucun aléa de pollutions majeures, elles représentent donc une ressource importante lorsque l’eau d’adduction est polluée. Ces eaux sont alors l’aliment de première nécessité lorsqu’un incident se produit et permettent de secourir les populations. Les bouteilles [2]qui ont vocation à protéger la pureté et l’intégrité de l’eau jusqu’à sa consommation à la table du consommateur, sont produites sur place.

Contrôle qualité des eaux minérales

Le contrôle qualité est d’une rigueur extrême. La surveillance de la qualité de l’eau s’effectue par le biais de contrôles physico-chimiques et microbiologiques. Elle vise à vérifier la stabilité de la composition minérale et à s’assurer qu’aucune pollution accidentelle n’est survenue.

La réglementation prescrit une dizaine de contrôles par jour. Les embouteilleurs en effectuent jusqu’à plusieurs centaines, de l’émergence jusqu’au produit fini pour assurer au consommateur une qualité optimale.

L’eau minérale naturelle est l’un des produits les plus contrôlés de l’industrie agroalimentaire. Tous les deux mois, les autorités publiques de contrôle réalisent leurs propres analyses indépendantes, dans des laboratoires agréés par le Ministère de la Santé (Agences Régionales de Santé). La préfecture et les services compétents de l’Etat ont en charge le suivi qualitatif et quantitatif des sources d’eau minérale naturelle depuis la réalisation du captage, jusqu’aux contrôles des paramètres hydrodynamiques, hydro chimiques et microbiologiques.

 

[1] Profondeur variable selon les sources, d’une dizaine à plusieurs centaines de mètres.

[2] En PET : Polyéthylène téréphtalate