LA MAISON DES EAUX MINERALES NATURELLES SOUHAITE LA BIENVENUE A LA SOURCE ABATILLES, NOUVELLE ADHERENTE !

Interview d’Hervé Maudet, Directeur général d’Abatilles, qui nous raconte l’histoire de la source et sa nouvelle dynamique depuis 2013.

La source d’eau minérale naturelle Abatilles est l’eau minérale du bassin d’Arcachon. Quelle est l’histoire de la source et ses spécificités ?

La source Abatilles, c’est bientôt 100 ans d’histoire ! Tout commence avec la découverte dans les années folles. En 1923, Gabriel Maydieu, propriétaire d’un terrain dans le quartier des Abatilles se lance dans des travaux de forage pour trouver du pétrole. Les travaux de captage sont confiés à Louis Le Marié, un ingénieur breton des Arts et Manufactures. A 472 mètres de profondeur, son forage est soudainement inondé. Une colonne d’eau chaude sulfureuse à 25°C jaillit à 7 mètres de hauteur.  On est en Août 1923, la Source des Abatilles vient d’être découverte ! Elle a été baptisée Sainte-Anne par Louis Le Marié, breton d’origine, en hommage à la Sainte Patronne de Bretagne. L’Académie de Médecine de Bordeaux se charge d’analyser sa composition. Tous les résultats établissent l’Eau des Abatilles comme une eau de santé, aux vertus thérapeutiques, diurétiques et propres à la cure thermale.

Puis les thermes, de 1926 à 1964. Le 8 avril 1925, sa composition faiblement minéralisée et très équilibrée motive la création de la Société Thermale des Abatilles. L’eau est prescrite par le corps médical et intégralement vendue et distribuée en pharmacies dans des bonbonnes.
Durant l’été 1925, l’Académie de Médecine et l’Etat donnent officiellement leur autorisation d’exploitation. S’en suit la construction d’un pavillon dédié à l’embouteillage et d’un petit établissement thermal de type néo-basque avec salles de douche et de bain, un restaurant, une coquette buvette en forme de kiosque qui demeure l’emblème des Abatilles.
La Source et son parc paysagé deviennent un haut lieu de villégiature où curistes et personnalités du monde entier se pressent pour se soigner et faire la fête !
Un bel élan que la guerre viendra malheureusement interrompre pour une dizaine d’années.  Il faudra attendre les années 50 et le classement de la Source parmi les stations de cures thermales remboursées par la Sécurité Sociale pour que l’activité des thermes se relancent. Dans la période de reconstruction d’après-guerre, la Fédération thermale et climatique française insiste auprès des pouvoirs publics sur l’urgence d’exploiter les sources françaises aux valeurs thérapeutiques reconnues. En 1954, se basant sur les bienfaits du climat du Bassin d’Arcachon et les qualités médicinales de l’Eau des Abatilles, le Maire d’Arcachon et la Source des Abatilles obtiennent des pouvoirs publics le remboursement de la cure thermale des Abatilles par la Sécurité Sociale.

Enfin, l’industrialisation, de 1961 à 2012. En 1961, le Groupe Vittel acquière les Abatilles. En 1991, le Groupe Nestlé Waters rachète le Groupe Perrier Vittel, récupérant ainsi la Source des Abatilles jusqu’en 2008, où elle est reprise par deux indépendants : un arcachonnais et son associé qui œuvrent jusqu’en 2012 à la notoriété de la marque.

Vous avez repris l’entreprise Abatilles en 2013. Quelle dynamique avez-vous souhaité engager ?

En 2013, Jean Merlaut – négociant-producteur et Hervé Maudet, négociant en vins ont un véritable coup de cœur pour la Source des Abatilles. Ils font le pari d’investir dans un outil de production très performant et font de la Source, un fleuron de l’économie locale en quelques années.

La Source poursuit son développement, autour d’un projet de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Elle s’appuie sur un ancrage territorial fort, le travail d’une équipe d’une cinquantaine de personnes en CDI et des partenariats régionaux dans le sport, le bien-être, la gastronomie et le vin. La source connaît une  croissance à deux chiffres entre 2013 et 2019, et un nombres de salariés qui passe de 20 à 48 en 7 ans, avec 50 000 millions de bouteilles vendues.

Partager

Articles associés