Accueil > Les minéraliers s’engagent en faveur du développement durable

Les minéraliers s’engagent en faveur du développement durable

Au fil des années, les minéraliers ont pris des engagements forts dans le but de réduire l’impact environnemental des bouteilles plastique, pour préserver la planète et limiter le réchauffement climatique. Leurs actions se concrétisent de nombreuses façons : favoriser le tri et le recyclage, développer la recherche et l’innovation et réduire l’empreinte carbone de leur activité.

 

Des actions concrètes pour favoriser le tri et la collecte des bouteilles plastique

Les bouteilles plastique en PET sont 100 % recyclables. Bien trié et valorisé, ce matériau peut être réutilisé comme matière première pour produire d’autres bouteilles, mais aussi pour fabriquer une multitude d’objets du quotidien comme des couvertures, des pulls, des stylos etc. Cette valorisation du PET permet de réduire l’empreinte carbone de chaque bouteille, c’est-à-dire de diminuer les émissions de gaz à effet de serre durant son cycle de vie, d’environ 20 %.

 

Les minéraliers agissent très concrètement pour favoriser la collecte et le recyclage des bouteilles. Ils développent des campagnes de sensibilisation du grand public au geste de tri, notamment avec Citeo -anciennement Eco-Emballages et encouragent le geste de tri par des initiatives sur le terrain : des collecteurs sont mis à disposition des citoyens, à proximité des lieux de consommation, sur les parkings des grandes surfaces par exemple. Nestlé Waters a installé en association avec Réco des kiosques de collecte sur les espaces de stationnement des supermarchés. Avec la start up Lemon Tri, Danone a implanté des bornes de collecte à compactage immédiat dans les centres commerciaux. Et Cristalline met en place les machines de collecte Ecobox, en partenariat avec Auchan Retail France : les bouteilles broyées par la machine approvisionnent l’usine de recyclage du plastique Roxpet. Les consommateurs sont incités à rapporter leurs bouteilles par la remise, en échange, de bons d’achats à valoir dans les magasins partenaires.

 

La recherche et l’innovation

La bouteille en PET est 100% recyclable. Aujourd’hui, le polyéthylène téréphtalate recyclé, ou R-PET, est de plus en plus utilisé pour fabriquer de nouvelles bouteilles. L’usine RoxPet, située à Lesquin dans le Nord, recycle ainsi les bouteilles collectées dans les machines Ecobox ; elle produit jusqu’à 14 000 tonnes de R-PET, qui entre ensuite dans la composition des bouteilles neuves à hauteur de 25 %.

 

Des recherches sont également en cours pour inventer les matériaux de demain et notamment la bouteille bio-sourcée, composée de matériaux issus de la biomasse.Récemment, Danone et Nestlé Waters se sont associé avec une start up californienne, Origin Materials, qui a mis au point un procédé de production des bouteilles en PET à partir de fibres cellulosiques venant de cartons usagés, de copeaux de bois… Par cet accord baptisé « Alliance NaturAll Bottle », les deux minéraliers ont pour objectif de commercialiser et, dans les prochaines années, de généraliser l’usage des bouteilles faites de matériaux végétaux entièrement recyclables et renouvelables.

Des engagements forts pour réduire l’empreinte carbone des bouteilles plastique

 

Les progrès de la recherche ont aussi permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la fabrication des bouteilles plastique, grâce à leur allègement au cours des quinze dernières années. Selon les marques, la bouteille de 1,5 litre en PET a perdu 26% de son poids entre 1997 et 2012. Cette évolution concerne aussi les films d’emballage, dont l’épaisseur a été réduite, et les bouchons en PEhd (polyéthylène haute densité). Les efforts des minéraliers pour lutter contre le réchauffement climatique portent aussi sur les transports, par le développement des alternatives au routier : le rail et la voie fluviale. Des gares ferroviaires sont installées au plus près des sources afin de minimiser les déplacements. En effet, à tonnage et kilométrage équivalents, le train émet trois à dix fois moins de carbone qu’un camion. Plus de la moitié des bouteilles (55 %) sont désormais acheminées par chemin de fer, ferroutage et transport fluvial. La voie maritime est employée pour l’export.

 

La réduction de l’empreinte carbone passe enfin par une diminution des consommations d’énergie sur les sites d’embouteillage grâce notamment à des systèmes performants de récupération de chaleur, à l’installation d’éclairages basse consommation ou à la meilleure isolation des bâtiments. En septembre 2017, Danone a dévoilé sa première usine Evian certifiée neutre en carbone, après 6 ans de travaux. Le site est approvisionné à 100 % par des énergies renouvelables et l’intégralité des déchets qu’il produit sont récupérés (92 % sont revalorisés, 8 % convertis en énergie).