Dioxine, BPA, perturbateurs endocriniens : y a-t-il un risque à boire de l’eau minérale naturelle dans une bouteille en plastique?

    NON. Il n’y a bien sûr aucun risque à boire de l’eau minérale naturelle conditionnée dans une bouteille en plastique : les bouteilles d’eau en plastique sont composées exclusivement de polyéthylène téréphtalate (PET), un matériau chimiquement inerte qui ne migre pas dans l’eau et qui a été validé et approuvé par toutes les agences de sécurité sanitaire des aliments.

     

    Les bouteilles en PET ne contiennent ni Bisphénol A, ni dioxine, ni perturbateurs endocriniens et n’en ont jamais contenu. L’eau en bouteille plastique peut donc être consommée en toute sécurité.

     

    Il faut rappeler que la bouteille remplit des rôles essentiels de sécurité, de praticité et d’information et qu’elle préserve l’intégrité de l’eau.

     

    Aussitôt captée, l’eau minérale naturelle est préservée grâce à son emballage. La bouteille plastique, comme la bouteille en verre, garantit la sécurité alimentaire du produit et la qualité de l’eau depuis le moment où elle est captée jusqu’au moment de sa consommation.

     

    Pourtant, certaines études ont fait état de perturbateurs endocriniens dans les bouteilles en PET. Qu’en est-il ?

     

    Une étude publiée en 2009 par l’université de Francfort tendait à mettre en évidence une activité hormonale liée aux bouteilles en PET.

     

    La méthode et les résultats de l’étude ont été vivement contestés par l’Institut Fédéral allemand d’évaluation des risques pour le consommateur (BfR) qui a indiqué que les substances utilisées pour la fabrication du PET ne peuvent entraîner d’activité oestrogénique.

     

    L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments a, de son côté, indiqué que cette étude présentait des limites sérieuses et qu’elle ne remettait donc pas en cause l’innocuité du PET

     

    Les bouteilles en plastique d’eaux minérales contiennent-elles du Bisphénol A ?

     

    NON.

     

    Le Bisphénol A n’entre pas dans la fabrication du PET. Les bouteilles en PET n’en contiennent pas et n’en ont jamais contenu.

     

     

    Et la dioxine ?

     

    NON. C’est une rumeur qui circule depuis un certain temps sur le net selon laquelle les bouteilles d’eau exposées à une chaleur excessive, par exemple dans une voiture, libéreraient de la dioxine.

     

    Il n’y a pas de dioxine dans le plastique des bouteilles d’eau (PET) composées exclusivement de polyéthylène téréphtalate, un matériau chimiquement inerte homologué pour le contact alimentaire.

     

    La dioxine se forme à partir d’atomes de chlore à la chaleur. Or, il n’y a pas de chlore dans les bouteilles d’eau en PET. De plus, la dioxine n’est pas soluble dans l’eau. En aucun cas, il ne peut y avoir présence de dioxine dans l’emballage ou dans l’eau des bouteilles.

     

    Si comme beaucoup d’autres produits alimentaires, il est indiqué sur les bouteilles d’eau qu’elles doivent être conservées à l’abri de la chaleur, c’est uniquement pour éviter la pénétration des odeurs extérieures. Une bouteille exposée à la chaleur ne présente aucun danger pour la santé.

     

    Toutes les eaux minérales naturelles respectent les limites de qualité imposées par la réglementation relative aux emballages en matière plastique au contact des denrées alimentaires et font l’objet de contrôles réguliers très rigoureux.