Durant 9 mois, l’organisme de la future maman a des besoins d’hydratation plus importants. Une femme enceinte doit boire 1,9 litre d’eau par jour (1) pour satisfaire ses propres besoins et ceux de son bébé.

Répondre à vos besoins et ceux de votre bébé

L’eau joue un rôle central dans les modifications du corps de la maman. L’augmentation de la masse sanguine, la constitution du liquide amniotique et son renouvellement ainsi que la formation des tissus fœtaux demandent des apports hydriques conséquents. Consommer 2,3 litres d’eau par jour (1), dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, est donc nécessaire à la bonne santé de la mère comme de son bébé. Et ce, dès le premier trimestre, car, au cours de la grossesse, chaque étape sert à anticiper le développement à venir du fœtus. En outre, les risques de déshydratation sont à prendre au sérieux quand la maman souffre de nausées, notamment en début de grossesse.

Porter attention à son hydratation présente d’autres avantages. Certains troubles de la grossesse, généralement sans gravité, sont cependant désagréables : infections urinaires, constipation passagère, remontées acides, céphalées… Boire de l’eau minérale en quantité suffisante permet d’atténuer leurs manifestations en favorisant la digestion ou en contribuant à améliorer le transit, par exemple.

Penser à s’hydrater n’est pas contraignant si l’on choisit une eau que l’on a plaisir à consommer. Il en existe de multiples, aux qualités gustatives variées. De quoi satisfaire toutes les envies des femmes enceintes !

Compléter les apports en calcium

Très logiquement, la croissance du squelette du fœtus implique des besoins en calcium qui augmentent au cours de la grossesse pour atteindre leur maximum dans les trois derniers mois. La quantité minimale conseillée pour les adultes, 750 mg par jour, doit être revue à la hausse. La consommation de produits laitiers, toujours recommandée, peut être complétée avantageusement en se tournant vers les eaux calciques, c’est-à-dire celles qui contiennent plus de 150 mg de calcium par litre. C’est aussi une alternative satisfaisante pour les jeunes mamans qui ne peuvent, en raison d’intolérance ou par goût, consommer autant de produits lactés que nécessaire.

Prévenir les carences en magnésium

Les besoins en magnésium des femmes enceintes sont aussi plus importants, passant de 360 mg par jour à 400 mg au cours du troisième trimestre. Certains aliments permettent de les satisfaire (chocolats, fruits secs) mais sont souvent très riches. Pour les compléter sans risquer une prise de poids excessive, le recours à une eau dite magnésienne, contenant plus de 50 mg par litre, peut ainsi être judicieuse : elle permet d’éviter les carences sans apporter de calorie supplémentaire.

(1) EFSA scientific opinion on Dietary reference values for water, 2010