Une goutte d’eau peut cheminer plusieurs dizaines d’années en profondeur, dans les roches qui composent le sous-sol, le temps de se charger naturellement en minéraux, avant d’atteindre la source, où elle réapparaît à la surface. Ce processus, qui donne naturellement naissance à l’eau minérale naturelle, doit être rigoureusement protégé, pour assurer la pérennité de sources parfois millénaires.

Afin de préserver les ressources d’eaux minérales naturelles pour les prochaines générations, les minéraliers s’appuient sur les compétences d’hydrogéologues, au cœur du processus de contrôle et d’évaluation des ressources.  Spécialistes de la gestion des eaux souterraines, les hydrogéologues  veillent à la protection des sources d’eaux minérales naturelles, tant sur le plan quantitatif que qualitatif.

Renouvellement de l’eau minérale naturelle

Rencontre avec Patrick Lachassagne, hydrogéologue pour Evian et Volvic.

Pour une exploitation raisonnée, la quantité d’eau minérale naturelle prélevée doit respecter le rythme de renouvellement de la source. Autrement dit, les prélèvements sont toujours inférieurs à ce que la nature nous offre chaque année. Ainsi, à Volvic, seulement 15% du flux naturel de l’eau est embouteillé chaque année. L’hydrogéologue a pour mission d’évaluer la juste quantité d’eau à prélever.

Son rôle consiste aussi à protéger l’ensemble de l’écosystème qui impacte la formation naturelle de l’eau minérale naturelle. Ainsi, à Volvic, le projet Life SEMEAU, mené de 2009 à 2013, a permis d’établir un lien important entre la forêt et les sources d’eau minérale naturelle, tant pour le renouvellement de la ressource que pour la préservation de sa qualité. Ces travaux ont permis d’élaborer de nouvelles stratégies de gestion du territoire autour de la source Volvic.

Pureté de l’eau minérale naturelle

Les eaux minérales naturelles sont naturellement pures. L’hydrogéologue doit donc veiller à ce que les activités humaines ne viennent pas perturber leur cycle naturel. Les sources d’eau minérale naturelle disposent d’une protection géologique naturelle, par exemple une épaisse couche de moraine imperméable à Evian. En outre, des politiques de protection sont mises en œuvre, en partenariat, notamment avec les élus locaux, sur leur impluvium, qui peuvent couvrir plusieurs milliers hectares. Les activités polluantes y sont réduites et l’aménagement territorial est tourné non seulement vers la préservation des sources, mais aussi vers le développement économique local.

Ainsi, que ce soit à Evian ou à Volvic, le travail des hydrogéologues a permis d’identifier et de généraliser des pratiques environnementales – alternatives naturelles aux pesticides, préservation des zones humides, renforcement de la biodiversité – particulièrement vertueuses pour protéger le cycle naturel de l’eau.

« Dans la grande chaîne du cycle de l’eau, l’hydrogéologue est le second maillon après la nature. C’est lui qui va bien comprendre comment la nature fonctionne et, pour préserver la ressource en eau minérale naturelle, jouer l’intermédiaire avec les fontainiers qui, ensuite, sont chargés de la mettre en bouteille pour bien préserver cette ressource qu’est l’eau minérale naturelle.» résume Patrick Lachassagne, hydrogéologue pour Danone. La démarche de protection  garantit la pérennité de nos ressources pour les générations futures.

Vidéo : qu’est ce qu’un hydrogéologue ? Le témoignage de Patrick Lachassagne, hydrogéologue, responsable environnement et ressources en eau pour Danone.